…tes encres de Chine, mes aubes ravisées ou ta mer opaline, nos sauts dans le vide, les roses inclinées et leurs épines assoiffées, non je n’ai rien oublié…

…ni mes pluies acides et salines, ni les renoncules inondées, ni la beauté des falaises, ni le goût sucré de leurs herbes folles, non je n’ai rien oublié…

…aucune tâche de rousseur, aucune antique rumeur, ta peau hantée et mes mains hébétées, pas même cet invincible et mélomane mélanome…


© Matthieu Dufour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *