LE VOYAGE DES CHIMÈRES

Respecter le voyage, son temps, son rythme, marcher pieds nus, embrasser les arbres, céder à la tentation du Nil, revoir Angkor et toujours, une chaise à Tokyo, un week-end à Rome, les voyages immobiles, les voyages intérieurs, les extérieurs nuit, prendre son temps, jeter les guides, partir au hasard, se dire qu’ailleurs c’est ici, nulle part ailleurs, ici et maintenant, cheminer à vélo dans les rizières, prendre le train, le bus, se perdre dans les villes aux indications étranges, lire Malraux au Cambodge et Duras au Vietnam, choisir au hasard sur une carte, parcourir des plantations de thé à s’en étourdir, apprendre quelques mots, les oublier, rebrousser chemin, revenir, aimer, s’incliner devant la beauté du monde et de ses habitants.