tu préfères les discours des prophètes

à mes questions sans réponse

tu préfères les détours et les fêtes

à nos tête à tête dans les ronces

 

on le sait depuis toujours

notre amour est trop court

on le sait depuis mille ans

notre amour n’a jamais vu

le jour

 

peu importe

car toi aussi

un jour

tu sauras

 

crois-moi

rien ne vaut la caresse fatiguée du plomb

sur ta nuque endormie

 

rien ne vaut la caresse du plomb

pas même la douceur folle

de ton nom

sur mon front

 

tu ne sais plus à quel saint avouer

tes écarts tes fautes de goût

tu ne fais même plus ta prière

le soir dans le lit englouti

 

tu le sais plus que jamais

ton amour est paresse

je le sais mieux que quiconque

mon amour que rien ne presse

alors

 

peu importe

car toi aussi

demain

tu iras

 

crois-moi

rien n’égale la caresse amoureuse du plomb

sur ta tempe réjouie

 

rien ne vaut la caresse du plomb

pas même pas le souvenir

de cette nuit

à Saïgon


© Matthieu Dufour

 

One thought on “la caresse du plomb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *